L’amphithéâtre comme lieu de supplice,